Pourquoi steve jobs faisait des produits qui cartonnaient

Article mise à jour le: 23 février 2012

Prenez un instant avant de commencer la lecture (merci!) pour découvrir mon nouveau projet: Vous êtes une PME et souhaitez analyser vos données commerciales, sans investir beaucoup ni embaucher un data scientist? DataInsightOut est fait pour vous! Venez en apprendre plus sur le site et consulter le blog.

Commencer l'analyse de données

Les approches marketing ne fonctionnent pas tout le temps. Créer un produit spécifiquement pour une tranche de population peut fonctionner si et seulement si la proposition commerciale pour le client a suffisamment de valeur à ses yeux.

L’approche raisonnée du marketing est un préalable nécessaire.

L’approche qui consiste à segmenter un marché peut fonctionner et constitue un préalable indispensable pour tout lancement. Cette approche est rationnelle et permet d’éviter 80% des écueils.

Les questions telles que « mon marché est-il suffisamment grand? » , « Combien de produits dois-je vendre pour être rentables? » sont indispensables pour une gestion correcte. Prétendre le contraire est stupide.

Segmenter un marché, mettre les moyens qui vont avec et calculer un plan de retour sur investissement est plus qu’important: c’est la base même du commerce moderne.

Le problème n’est pas dans la segmentation.

Les échecs en cas de lancement de produit ne viennent pas seulement d’un mauvais calcul préalable: les calculs marketing tendent dans les cas d’échec à oublier l’appétence du marché pour le produit.

L’appétence du marché existe-t-elle pour le produit?

Le produit que vous vous apprêtez à commercialiser a certainement du passer les tests de vos équipes marketing. Cependant comment expliquer certains cas ratés de lancements de produits?

Tout était prêt, le réseau de distribution monté, les vendeurs bien formés et les budgets promotionnels étaient là. Comment expliquer dans ce cas que des sociétés qui possèdent des budgets marketing dignent du PIB de certains pays en voie de développement puissent faire des erreurs et être confrontées à l’échec?

Les ratés dans les lancements de produits tirent leur source dans une chose: le manque d’appétence du marché pour le produit.

La vérité est que personne ne connaît vraiment un marché.

Les études statistiques peuvent y aider, les études quantitatives et qualitatives sont un moyen pour « sentir » les premières tendances mais personne ne peut se targuer de connaître un marché avant le lancement effectif d’un produit.

Créer un produit par contre avec de réelles avancées pour les utilisateurs, comme c’est le cas de l’Iphone, des ordinateurs ou de Google, c’est créer un produit qui répond à un problème simple des utilisateurs.

Le bon sens est le meilleur moyen de tester les produits

Un succès commercial c’est aussi cela: le produit répond-il à un vrai problème pour vos clients? Si la réponse est non, c’est que le produit ne sera pas un franc succès.

Si le brief produit est trop long et que sa simple justification ne tient pas la route, c’est que le produit est inconsistant.

Si le brief produit ne fait pas ressortir un réel point décisif pour ses futurs utilisateurs: revoyez votre copie.

Cliquez, partagez!

Le coin des achats professionnels