Trouver les fonds pour lancer une activité

Lancer une activité demande de gros efforts, aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan matériel. Vous pensez tenir LA bonne idée de business et vous souhaitez vous lancer dans une nouvelle aventure ? Il vous faudra très probablement trouver des financements pour nourrir votre projet, voici quelques pistes à suivre pour vous y aider :

1. L’apport de fonds propres

Si vous avez les ressources nécessaires, rien de tel pour financer en interne son entreprise. Les fonds propres représentent en effet la  ressource stable de financement de l’entreprise, et correspondent aux apports en numéraire des associés. Les fonds propres peuvent être augmentés (nouveaux apports, investissement des profits non distribués…) chaque année et témoignent de la stabilité financière de l’entreprise. Des membres de votre famille ou des amis peuvent participer à cet apport, d’autant plus que la loi prévoit des réductions d’impôts jusqu’à 18 000 euros pour les contribuables qui investissent dans des PME commerciales de moins de 5 ans.

2. Le financement public

Les organismes publics ont un rôle important dans le financement des entreprises. Lorsqu’il s’agit de création ou de reprise d’activité, les collectivités publiques peuvent accorder des financements pour contribuer au lancement de votre activité. La Banque Publique d’Investissement, appelée Bpifrance, a été créée pour participer au développement des PME et offre des solutions de financement à chaque étape de vie de l’entreprise notamment grâce à des aides économiques. Bpifrance investira 8 milliards d’euros d’ici 2017 et a financé plus de 3 000 projets en 2013. Bpifrance attribue des sommes généralement comprises entre 2 000€ et 7 000€ pour chaque projet, et soutient aussi bien les PME (ayant moins de 3 ans de vie) que les autoentrepreneurs. D’autres organismes publics comme les Chambres de Commerce ont bien souvent des budgets pour aider au développement économique des PME, ou bien alors si vous êtes inscrit à Pôle Emploi et avez en tête de lancer une activité renseignez-vous, il existe des allocations spécifiques.

3. L’emprunt bancaire

Pour lancer une activité et soulever des fonds, vous pouvez demander un prêt bancaire auprès de votre banque. Pour cela, préparez votre business plan et démarchez plusieurs organismes bancaires afin de comparer les taux d’intérêt proposés. Assurez-vous d’avoir un montant de fonds propres relativement important par rapport à la valeur du prêt bancaire que vous demandez : les banques ne vous donneront pas plus de 50% de la valeur de vos fonds propres.

4. Les prêts d’honneur

Un prêt d’honneur est un coup de pouce pour vous aider à lancer votre activité, et correspond à une somme d’argent qui vous sera donnée par un jury d’experts qui aura décidé de vous financer. L’entreprise qui reçoit un prêt d’honneur aura plus de facilité par la suite à demander un prêt bancaire car elle aura eu le soutien de dirigeants et donc affiche un potentiel et une crédibilité qui l’aideront lors des négociations futures avec le banquier. Le prêt d’honneur est octroyé au dirigeant de l’entreprise naissante (la société doit avoir moins de 3 ans de vie) à un taux 0%. Le montant du prêt varie en fonction de l’organisme qui le donne et da la nature du projet :  il est compris entre          2 000€ et 50 000€. Le montant moyen des prêts d’honneur octroyés par l’organisme Initiative France était de 8 500€ en 2014 contre 29 000€ par exemple pour l’organisme Réseau Entreprendre.

5. Le microcrédit

Si vous rencontrez des difficultés pour avoir des financements via le système bancaire traditionnel, vous pouvez vous tourner vers le microcrédit pour financer une partie de votre activité. La France est un des pays en Europe qui encourage le plus le microcrédit. Les sommes octroyées ne dépassent pas généralement les 25 000€ (le montant plafond est fixé par chaque organisme de microcrédit) et les taux d’intérêt ainsi que les durées de remboursement sont très variables, donc renseignez-vous bien.

6.Le crowdfunding ou financement participatif

Cette solution de financement utilise internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projets et les investisseurs potentiels. Le fonctionnement est assez simple et direct : l’entrepreneur dépose une demande et présente son projet sur un site dédié au crowdfunding et les épargnants qui souhaitent investir leur argent choisissent le projet qui leur plait et qu’ils financeront. Les épargnants peuvent contribuer au financement via un don, via une levée de fonds propres, ou alors via un prêt. Les plateformes de crowdfunding (on compte plus d’une vingtaine de plateformes en France) se rémunèrent en prenant une commission sur les montants des sommes allouées.