3 points à valider impérativement pour un lancement de produit réussi

Le lancement d’un produit n’est pas une science exacte.

Il existe cependant de grandes étapes et des points clés à ne pas rater ou oublier pour que le lancement de produit ne se fasse pas dans la douleur.

Vérifiez la rentabilité du produit / projet

Il s’agit souvent de la phase la moins aimée des chefs de produits : la phase d’analyse financière. Cette phase doit être pourtant la première à mettre en place. Tous les lancements de produits réussis sur lesquels j’ai pu participer l’ont été car la modélisation financière était correcte.

L’objectif est de savoir quelle va être la rentabilité du produit mais aussi d’étudier à cette étape les segments de clientèle les plus rentables.

De ces estimations qui devront être faites par des business analystes ou des contrôleurs de gestion, le chef de produit que vous êtes devra en tirer des conclusions sur l’angle du marché selon lequel attaquer le marché, sur la viabilité du produit et sur son impact financier sur le reste de l’entreprise.

Si cette phase est réalisée correctement en amont, le tri parmi tous les projets proposés devrait être cohérent et cela limitera les risques d’erreur de lancement de mauvais produits.

Cette analyse doit être affinée tout au long du cycle de développement et au dur et à mesure que la stratégie commerciale du produit se met en place.

Faites une version Beta de votre produit

Les premiers temps de vie d’un produit les résultats in vivo sont souvent différents des tests consommateurs préalables.

Si vous le pouvez –car cela dépend de la nature de votre produit – faites une beta ou limitez vous à une série limitée. Cela réduira les risques en cas d’échec et vous donnera plus de temps pour corriger le tir.

En outre, cela a deux fonctions supplémentaires : participer à un teasing et donc faire un peu de communication – c’est le cas des invitations Google qui donnent envie de faire partie des élus au test – et limiter les dégâts en terme d’image pour votre entreprise.

Vos clients vous pardonneront d’autant plus vos erreurs ou vos défauts de conception qu’ils sauront que vous êtes encore sur une version Beta. Lors de cette phase, pensez à leur demander leur avis et à leur donner tous les moyens pour le faire (sondage par internet, réunion focus groupe…)

Sous-traitez dès que possible ce qui peut l’être

Le rêve de toutes les entreprises est de réaliser un maximum d’étapes en interne. Seulement voilà, toutes les compétences nécessaires au lancement d’un produit ne sont pas présentes en interne. Il existe des spécialistes du mailing, de la communication virale, de la création de site web ou autres.

Mettez fin à l’illusion de tout internaliser : cela vous coûtera très cher en terme de courbe d’apprentissage et le résultat définitif sera très certainement plus moyen que si cela avait été traité en externe par des agences  de média ou autres spécialisées dans une thématique.

Si l’on fait le calcul du coût d’opportunité et du coût réel, externaliser des briques du lancement est souvent de fait rentable.

Le respect de ce tryptique permet souvent de passer à côté d’erreurs et d’échecs lors du lancement du produit, c’est du moins le fruit de mon expérience. La connaissance du marché n’est bien sûr à ne pas négliger dans tous les cas.

Découvrez notre séléction de produits pour les particuliers et professionnels.