Tout est dans l’exécution opérationnelle…

Quand on lance une entreprise ou une nouvelle activité, le principal danger est de se disperser.  Les occasions sont nombreuses, il y a des choix à faire. Souvent les entreprises qui réussissent ne sont pas forcément les plus créatives (nouveau business modèle révolutionnaire qui supplanterait toutes les formes existantes de business modèle).

Les entreprises qui réussissent souvent sont généralement particulièrement bonnes dans l’exécution du plan. Le contrôle de l’execution est souvent ce qui fait la différence dans la réalisation ou la non réalisation d’un plan d’activité.

Les paris stratégiques comportent leur part de risque bien évidemment mais pour peu que les décisions soient logiques et cohérentes avec les évolutions constatées d’un marché, la partie majeure réside dans l’exécution du plan et son contrôle.

Avoir les moyens de mesurer l’activité

Dans un premier temps, il faut impérativement avoir les outils nécessaires pour contrôler le stream d’activité. Impossible en effet de prétendre mesurer quoique ce soit sans outil. La question ne se pose plus pour les grands groupes qui possèdent souvent des légions de contrôleurs de gestion. La première chose à faire est d’investir dans un bon outil de reporting.

Inutile d’investir dans un couteux logiciel, mais la mise en place de quelques tableaux de bord suffira amplement à l’affaire.

Faire le tri dans les KPIs

Tous les KPIs ne se valent pas. Une fois l’outil en place, il est possible de se perdre rapidement: on peut tout analyser et parfois faire ressortir des données…inexploitables opérationnellement. Le mieux est donc de se plonger dans la réalité opérationnelle un maximum afin d’obtenir la meilleure vision possible de ce qui est pertinent de ce qui ne l’est pas pour analyser un business un peu à la manière d’un auditeur interne.

Cette phase est cruciale et permettra de choisir les indicateurs qui vont servir au contrôle et au pilotage quotidien de l’activité dans le but d’atteindre les objectifs. Elle peut nécessiter pas mal de temps et autant choisir les indicateurs clés soigneusement.

Et contrôler !

Contrôler, contrôler l’activité et encore contrôler l’activité…. plus facile à dire qu’à faire! Le contrôle de l’activité est cependant principal pour ce qui relève de l’exécution. Cela demande d’être au courant de la réalité opérationnelle des équipes de comment les actions sont mises en place, du staffing et du découpage des tâches et dans le même temps de pouvoir garder une vue sur les objectifs fixés dans le plan.

Et vous, qu’en pensez-vous? laissez un commentaire!

Découvrez notre séléction de produits pour les particuliers et professionnels.