Le coefficient de Gini, mesure des inégalités

Le coefficient est une mesure développée le statisticien italien Corrado Gini et qui mesure les écarts de répartition de revenu dans une société donnée.

Comprendre le coefficient de Gini

la formule mathématique

L’échelle va de 0 à 1, 0 signifiant l’égalité parfaite de revenue entre tous les membres de la population et 1 étant l’opposé, situation où une personne a tous les revenus, les autres rien. Le coefficient de Gini historisé permet de mesurer l’évolution des inégalités de revenu dans nos sociétés. Voici la formule de calcul donnée sur Wikipédia:

Le principe graphique

Pour comprendre le coefficient de Gini, il faut partir d’un graphique relativement simple.

La droite qui sépare l’espace carré en 2 parties égales correspond à une situation d’égalité parfaite entre les individus. 40% des gens les plus « pauvres » détiennent 40% des richesses, 60% des gens les plus pauvres détiennent 60% des richesses et ainsi de suite.

Maintenant, la courbe rouge représentée dans le graphique ci-dessous correspond à la réalité, à l’écart d’accumulation des richesses.

Plus la zone A sera large et plus le pays sera inégalitaire. La situation peut être celle où 50% des gens les plus pauvres détiennent 20% des richesses.

 

 

Lorsque le coefficient de Gini baisse, cela signifie donc que les inégalités se réduisent, quand le coefficient augmente entre deux périodes, les inégalités augmentent.

Si l’on analyse ce coefficient entre les pays, on se rend compte que les pays avec un niveau de vie égalitaire entre ses membres ont un coefficient de Gini variant entre 0,2 et 0,3. Ces pays sont les pays du nord comme la Suède, la Norvège ou la Finlande.

A contrario, des pays en voie de développement comme le Brésil, le Gabon ont de coefficients de Gini élevés: peu d’individus concentrent les richesses. Les pays comme la Chine et l’Inde souffrent eux aussi de grands écarts de richesse au sein de leur population.

Découvrez notre séléction de produits pour les particuliers et professionnels.