Les scenarii de l’ère post Google panda

Comment vous le savez, Google a déployé son nouvel algorithme Google Panda. Pourquoi Panda comme nom? Apparemment il s’agit du nom de l’un de leurs ingénieurs qui aurait travaillé sur le duplicate content. Voici mes hypothèses pour la suite des événements….

Un trafic plus rare… donc plus cher!

et oui, le problème de Panda a été de dégager de la page une des résultats de recherche tous les sites considérés comme webspammeur. Les comparateurs de prix, les sites qui vivaient grâce à aux plateformes d’affiliation. Qu’est-ce que l’affiliation? Tout simplement une technique qui consiste pour les marchands à déporter une partie de leur catalogue sur d’autres sites, dont les comparateurs de prix, des blogs… Le tout étant intermédié techniquement par des plateformes d’affiliation.

Les comparateurs de prix sont les plus gros dans ce domaine de l’affiliation car se positionnant sur la « long-tail »; toutes les requêtes des internautes qui recherchent non pas « Harry potter book » (requête très recherchée donc très concurrentielle donc difficile de se classer en N°1 sur Google) mais sur des requêtes du type « sac à main rouge lancel », moins tapé donc plus facile pour les compateurs de se classer sur la première page de Google.

Comment font les comparateurs de prix pour se classer? Ce sont souvent des acteurs majeurs et à la pointe des dernières tendance en terme de SEO, de sur optimisation dans les techniques de classement dans les résultats des moteurs de recherche.

Donc Panda a eu pour objectif de secouer le bananier. Tous ces sites qui « spamment » au sens de Google ses classements grâce à leurs connaissances en SEO vont avoir pour effet de diminuer leur visibilité sur de nombreuses requêtes.

Oui mais voilà, si vous avez suivi, ce sont les marchands (du type Rue du Commerce, Ebay, Amazon…) qui paient ces comparateurs de prix pour obtenir du trafic supplémentaire. Des sociétés qui recherchent la croissance pour augmenter ou tout du moins maintenir leur part de marché.

Ces sites marchands vont toujours chercher à acquérir du trafic, même si la part de leur trafic issue de comparateurs de prix et autres blogs MFA va diminuer.

Les budgets sont toujours là: faites le calcul. Même demande, pas d’autre alternative majeure connue pour les sites marchands. L’offre se réduit mais la demande sera toujours là.  Les comparateurs de prix ont dont intérêt à faire monter les enchères.

A moins que les budgets partent chez Google, mais quand on voit les tarifs pratiqués sur certains mots clés (plus de 30 centimes le clic) on se dit qu’un Twenga ou un autre comparateur de prix resteront toujours moins chers.

Nous allons donc sûrement assister à une hausse des coûts pour les sites qui font appel au webmarketing pour augmenter leur visibilité et leur trafic sur internet.

Le trafic, cœur de l’internet

Et oui, qu’on le veuille ou non, le système économique d’internet repose sur une seule et unique variable: le TRAFIC. Et si possible de QUALITE. Les taux de conversion changent selon les sites mais tout l’internet commercial repose sur le trafic.

En lançant Panda, Google nous rappelle qu’en matière de trafic, c’est sur lui qu’il faut compter, qu’il est le seul maître à bord et qu’il compte bien le rester.

Les marchands vont donc sûrement payer plus cher leur trafic que par le passé, mais les solutions pour accroitre leur trafic ne sont pas infinies. Les marchands vont se réorienter encore plus sur leur SEO en direct et leur SEM passera plus par Google… et Facebook.

Le site aux millions d’amis a une carte à jouer pour délivrer plus de trafic aux marchands. C’est le moment pour Facebook de lancer de nouvelles fonctionnalités ou de démarcher encore plus de clients pour leur système de publicité. S’ils ne le font pas, c’est bien dommage :) – rater une occasion de mettre en avant sa partie marchande dans un moment ou les marchands craignent pour leur trafic, avouez que ce serait dommage.

L’heure du bilan est arrivée et nous devons nous demander quels sont les acteurs capables sur le marché de l’internet capables de délivrer du TRAFIC DE QUALITE, et c’est le moment de commencer à attaquer le SEO via Facebook sérieusement. Cependant pour faire du viral, autant s’accrocher.

Dans les autres moteurs de recherche, il faudrait commencer à s’intéresser de plus près à Bing, le moteur de recherche de Microsoft qui détient maintenant plus de 30% de part de marché aux états-unis.

note: article à lire, 2 ans après la sortie de Panda. Comme le disent les anglo-saxons, cela revient à : « cut the middlemen »