4 leviers pour motiver ses salariés

Article mise à jour le: 28 juin 2018

Prenez un instant avant de commencer la lecture (merci!) pour découvrir mon nouveau projet: Vous êtes une PME et souhaitez analyser vos données commerciales, sans investir beaucoup ni embaucher un data scientist? DataInsightOut est fait pour vous! Venez en apprendre plus sur le site et consulter le blog.

Commencer l'analyse de données

Bon nombre de manager se posent cette question : comment faire pour que mes employés soient motivés et heureux d’aller travailler tous les jours ?

Un employé heureux sera plus créatif, s’impliquera davantage dans sa mission et le taux de turn-over sera diminué, ce qui est toujours bon pour amortir des coûts de formation et utiliser au maximum le potentiel de vos collaborateurs.

Je vais me baser sur ma propre expérience professionnelle pour détailler le sujet.

Le salaire

Je ne vais pas m’étendre sur cette question.

Oui le salaire et important : un employé mal payé ou « sous-payé » (mesurable de façon objective) ne s’impliquera pas et risque très vite d’être démotivé après quelques mois de travail.

Cependant le salaire ne va pas motiver ni rendre heureux vos collaborateurs à moyen et long terme : c’est une illusion de croire qu’une augmentation de salaire est ce qu’il faut pour motiver vos collaborateurs. A l’annonce d’une augmentation, il y a toujours cet « effet boost » mais celui-ci s’évaporera très vite.

La mission

Le premier élément qui peut motiver vos employés à se lever tous les matins est leur mission.

Pas leur description de poste mais bel est bien leur mission : de quoi votre collaborateur se sent-il investi ?

J’ai pu constater que de nombreux collaborateurs même si objectivement leur tâche quotidienne n’est pas très passionnante pouvait faire preuve d’un incroyable dynamisme à effectuer même des tâches répétitives s’ils se sentaient investis d’une mission.

  • Faites prendre conscience à vos collaborateurs de l’importance de leurs tâches
  • Montrer leur tout le temps comment et en quoi leur job s’intègre avec le reste de l’équipe ou de l’entreprise pour donner du sens à leurs tâches
  • Ouvrez leur des perspectives: invitez les à réfléchir sur leurs tâches
  • Donnez leur des formations et ne ratez jamais une occasion pour les former et partager votre savoir

La latitude et la structure

Inutile d’être cadre pour pouvoir prendre des décisions à son échelle : il faut responsabiliser ses collaborateurs et leur « donner le pouvoir » (concept « d’empowerment » anglo-saxon).

La structure est le cadre dans lequel vos collaborateurs vont évoluer : cela comprend un objectif et des étapes pour les atteindre avec des points réguliers au milieu.

Personnellement, je m’arrange toujours pour que mes subordonnés puissent avoir –en plus de leur travail « routinier » – un projet à piloter ou une problématique de fond sur laquelle travailler. Les missions sont toujours expliquées, le cadre et le pourquoi du comment aussi, le tout avec une roadmap à suivre et des livrables intermédiaires.

A mes collaborateurs de gérer leur emploi du temps pour atteindre leurs objectifs.

Les conditions de travail

Par condition j’entends tout ce qui compose le quotidien de votre collaborateur : aimeriez vous travailler dans un bureau exigu où 5 personnes s’entassent ? Non ? Plusieurs conseils à ce sujet

  • Donnez la possibilité de personnaliser l’espace de travail
  • Soyez souple sur les horaires. 15 minutes de retard ne tuent pas si cela est ponctuel et que votre collaborateur part souvent plus tard
  • Mettre la pression oui, terroriser, non
  • Donnez voix au chapitre pendant les réunions à vos collaborateurs : les bonnes idées peuvent venir même du plus timide
  • Créez une relation de groupe au sein de vos services : cela passe par des verres ensemble après une semaine éprouvante, leur donner le sentiment de former un groupe au sein de l’entreprise
Cliquez, partagez!

Le coin des achats professionnels