BlablaCar lève 100 millions de dollars

La dernière information du monde du web est la levée de fonds de Blablacar. Ce site de covoiturage qui explose vient tout simplement de réaliser l’une des plus grosses levées de fonds de l’internet français.

BlaBlaCar

BlablaCar, c’est quoi ?

Il s’agit d’un site de covoiturage qui se targue de transporter environ 1 million d’utilisateurs par mois, soit autant qu’Eurostar en une année.  Le chiffre d’affaires était de 4 millions d’euros en 2013, et à en juger par la levée et les taux de croissance, ce chiffre va sûrement être pulvérisé en 2014.

Il s’agit d’une boite avant tout « technique » puisque son cœur de mission est la mise en relation d’individus via les nouvelles technologies (qui deviennent de moins en moins nouvelles à mesure que passent les années…). La société ne produit pas de véhicules ou ne gère pas une flotte au même titre que les loueurs traditionnels. Applications mobiles, site internet, fiches des utilisateurs, toutes les fonctionnalités sont là pour que les clients en redemandent. Le nombre croissant d’utilisateurs renforce le maillage géographique du service, ce qui permet mécaniquement d’étendre la zone de service aux endroits les plus reculés et donc in fine, d’améliorer la qualité et la proximité du réseau.

Un concept en ligne avec les tendances macroéconomiques de fond

Si l’on prend un peu de recul, le service s’appuie sur les piliers de l’économie de demain:

  1. green economy avec à la clé une réduction des gazs à effet de serre
  2. Pénurie de carburant à terme qui va tirer les cours du baril de brut à la hausse sur les 50 prochaines années forçant les utilisateurs à une éco-conduite de facto et au développement de moyens de transports alternatifs.
  3. Modification de la répartition du budget des ménages : là où le premier achat des jeunes notamment il y a 40 ans était l’acquisition d’un véhicule dès l’entrée dans la vie active, les jeunes tendent à déléguer ce budget au profit des nouvelles technologies (smartphones, tablettes et autres joujoux coûteux) et prennent volontiers les transports en commun (métro, bus, train).
  4. Modification des politiques urbaines avec une réduction drastique depuis une vingtaine d’années du nombre de places de stationnement dans toutes les grandes villes.
  5. Explosion des smartphones et de la consommation « mobile ». Booker une voiture ? Rapide, simple, facile. Et faisable de n’importe où grâce à la 3 ou 4G.

Le service proposé par blablacar s’insère donc parfaitement dans les tendances macroéconomiques que l’on peut lire tous les jours dans les journaux.

Pourquoi cette levée est importante ?

Le signal donné aux entrepreneurs est bon, même excellent. Il est possible d’entreprendre en France et de se doter de moyens importants pour faire grossir une société et l’aider dans sa croissance internationale (la société, déjà présente dans 12 pays, s’est lancée en Russie et compte exporter son business model de car sharing entre particuliers au pays de l’automobile: les Etats-Unis).

La dernière levée de fond de viadeo, n’était en comparaison « que » de 25 millions d’euros (très belle somme tout de même pour le web made in france).

Le potentiel de blablacar est donc parfaitement compris par le marché, reste à la compagnie de passer du modèle start-up à firme multinationale  – mais, peu de doute sur ce point – tous les signaux sont au vert pour cette belle start-up qui ne manquera pas de nous surprendre à l’avenir et dont on n’a pas fini d’en entendre parler.

Découvrez notre séléction de produits shopping