Pourquoi les meilleurs vendeurs sont les plus grands dragueurs

Article mise à jour le: 26 septembre 2011

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les plus grands vendeurs sont en général dans les bandes de copains les plus grands dragueurs. Ce ne sont pas forcément les plus beaux mais ceux qui réussissent à séduire tout ce qui bouge avec une facilité déconcertante…

Les dragueurs savent juger d’une personne en moins de 2 minutes

Ce qu’il y a de formidable avec ces personnes c’est qu’après quelques mots échangés, selon le style physique de la personne, l’endroit et l’heure, ils arrivent à se faire une idée de la personne à laquelle ils ont affaire.

Les bons se trompent rarement. L’expérience parle.

Tout est analysé en une fraction de seconde. Cela s’appelle l’empathie : être capable de sentir la personne demande une bonne dose d’ouverture d’esprit.

Apprenez à décrypter les personnes qui vous entourent : l’habit fait souvent le moine contrairement à ce que le dicton dit.

Les serial-dragueurs savent se prendre une veste

Nous avons tous des amis comme ça : ceux qui en boîte enchaînaient les discussions avec les filles pendant que les autres passaient leur temps à regarder leurs pieds en s’imaginant aller parler avec LA fille de la soirée avec des chances de sortir avec elle aussi grandes que l’avarice de mère Thérèsa (c’est-à-dire aucune car mère Thérésa peut difficilement être accusée d’avarice…).

Les vendeurs sont généralement de bons dragueurs : ils savent enchaîner. Un échec et suivant ! Le vendeur n’a pas peur du refus, il sait que cela fait partie du processus naturel : on ne peut pas toujours réussir. Par contre on peut s’améliorer et pour cela, il faut pratiquer. Le bon vendeur n’a pas peur d’enchainer les coups de téléphone à chaque personne inscrite sur un listing de mille personnes. Chaque coup de téléphone est un défi que le bon vendeur sait relever.

Le bon vendeur/dragueur sait amorcer la discussion

Certains ont même peaufiné leur attirail de phrases et sont capables de ressortir des phrases toutes prêtes de leur crû cent fois testées avant d’avoir été finalement approuvées.

Le vendeur connaît la bonne phrase à sortir dans le bon contexte à la bonne personne : moins d’instinct que d’expérience.

Les accroches sont souvent originales mais jamais lourdes. Il évite les poncifs et autres phrases toutes faites du style « votre mère a volé les étoiles pour les mettre dans vos yeux » sauf contexte décalé ou pour rigoler d’un autre dragueur plus lourd.

N’arrivez pas en force, prenez le temps d’étudier l’angle d’attaque et de soigner votre introduction en attirant avec les bénéfices clients par exemple.

Le bon vendeur/dragueur sait laisser mariner sa cible

Le bon vendeur n’est pas celui qui va systématiquement mettre le pied dans la porte. Le bon vendeur comme le bon dragueur savent placer la bonne phrase et jouer les personnes non intéressées quand il le faut pour laisser réfléchir et laisser leur cible revenir vers eux.

Mettre la pression mais ne pas avoir l’air d’y tenir plus que cela. Tout un art que l’on ne peut pratiquer que si l’on si dit qu’il y aura d’autres opportunités. Si évidemment il s’agit d’un deal à ne pas manquer, autant ne pas trop jouer les indifférents.

Il s’agit d’une relation d’équilibre. Le bon vendeur comme le bon dragueur savent maîtriser le tempo de la situation et en jouer : ils savent accélérer et brusquer quand il le faut et ralentir pour feindre l’indifférence au bon moment.

Une relation commerciale comme la drague sont basés qu’on le veuille ou non sur de la séduction.

Le bon vendeur / dragueur sait conclure quand il faut

Le commercial comme le séducteur ont ça en commun : quand le poisson est ferré, ils ne le laissent pas partir. Une bonne dose de pratique et de confiance en soi sont nécessaires pour aller plus loin.

Pour connaître le bon moment pour conclure, il faut avoir été suffisamment ouvert aux petits signes qui montrent que l’on arrive au bout du cycle entamé précédemment.

Cliquez, partagez!

Le coin des achats professionnels