Testez vite, plantez-vous vite et adaptez-vous vite!

Article mise à jour le: 23 février 2012

Juste la maxime du jour. Je ne sais pas ce qu’il y a en France avec le concept d’échec mais cela est assez flippant. Tout le monde se plante. On essaie, on pense bien faire et on se plante. Le tout est de ne pas s’arrêter là mais de continuer et d’en tirer des leçons pour rebondir.

Plantez-vous et après?

Est-ce que la vie va s’arrêter après un échec? non. Par contre vous pouvez modifier votre perception de l’échec. Exercice tout français, les gens se mettent la pression et se jugent beaucoup. Le problème est là: se mettre la pression. Ne vaut-il pas mieux essayer et entreprendre quelque chose, se rater et en tirer des leçons pour la prochaine fois?

Tirez-en des leçons!

L’auto critique n’est jamais facile, mais cela est nécessaire. Oubliez un peu ce que les gens peuvent penser de vos échecs. Au moins, vous avez fait. Tous les plus grands se sont plantés à tous les niveaux.

Lincoln a ainsi raté de nombreuses élections avant de devenir président. Giordano Bruno a fini sur le bûcher et n’a pas su convaincre les gens de son époque. On peut se planter aujourd’hui et avoir raison demain: c’est juste une question de timing et d’apprentissage.

De nombreux produits ont été lancés mais n’ont jamais duré dans le temps: trop tôt pour le marché, trop évolués…cela n’a pas empêché à certains de devenir millionnaires ou de lancer d’autres produits révolutionnaires. Soyez modeste, indulgent et persévérant pour apprendre.

Le monde est une cours d’école, celui qui ne joue pas reste sur le banc…et avouez que c’est nettement moins marrant.

Alors oui, il y a des hauts et des bas dans le business mais faites votre cette maxime américaine: « Test fast, fail fast, adapt fast ». Et oubliez ce qu’en pensent les autres.

Cliquez, partagez!

Le coin des achats professionnels