"If you can dream it, you can do it." - Lifestyle & Business for entrepreneurs

La méthode de travail qui fera de n’importe quelle start-up le prochain Facebook

Par Anthony

…ou comment le fossé des mentalités entre culture américaine et française s’exprime.
Cet article est une synthèse d’un article publié aux US . Il a été publié grâce aux relations de l’auteur avec certains membres du staff facebook.
Facebook est une société avec une très forte culture techno. Et c’est un euphémisme : la priorité est donnée sous de nombreux aspects aux ingénieurs au détriment des product manager.
Rappel des faits
La société n’a que quelques années et son fondateur est l’une des personnes les plus riches du monde a seulement 27 ans.
La taille et la croissance de la société ferait peur dans de nombreuses entreprises françaises, jugez un peu : en Juin 2010, la société comptait 2000 employés contre à peine 900 employés un an auparavant et possède plus de 60 000 serveurs. L’effectif de la société a donc crû de 1100 employés…en un an. Des chiffres qui feraient peurs à de nombreux dirigeants d’entreprise.
La société compte maintenant plus d’un demi-milliard de membres et son fondateur a décliné une offre de rachat de plusieurs milliards de dollars.

Comment expliquer une telle croissance ?

Vous pensez que tous les ingénieurs chez Facebook se battent pour travailler sur les interfaces et les nouvelles fonctionnalités que tout le monde utilisera demain ? Erreur : le sujet le plus demandé et le plus prestigieux concerne toute l’infrastructure du système facebook, ou comment monter un système capable d’absorber la montée en charge du trafic. Pas une mince affaire!

 

La culture Facebook ou comment marcher à l’envie.

Nous parlons de « dirigeants » d’entreprise, les américains parlent de « managers ». Manager signifie donner la direction en utilisant au mieux les ressources misent à sa disposition afin d’atteindre un objectif. Diriger sous-entend une notion de contrainte, une manière d’imposer sa marque sur les ressources. Le 2ème terme est donc plus coercitif.
- Chez Facebook, les ingénieurs choisissent les sujets sur lesquels ils veulent travailler et donne une top-list à leur manager des 5 projets sur lesquels ils vont travailler dans la semaine.
- Les groupes de travail sont limités de 7 à 10 personnes.
- Chaque membre est très responsabilisé sur ses thématiques
- Contrairement au système français, les ingénieurs réalisent les spécifications des produits et n’attendent pas du chef de produit des specifications à simplement réaliser mais son pro-actifs et on attend d’eux de pouvoir réfléchir à ce qu’ils font.
- La participation d’un employé à un projet se fait sur la base du volontariat : aux chefs de projets de motiver et de donner envie aux ingénieurs et designers de travailler sur leurs projets. L’envie prédomine et les chefs de produits et projets sont mis en concurrence.

Que peut-on apprendre de la méthode Facebook?

Savoir donner envie et « donner le pouvoir » à ses employés est clé pour :
- Responsabiliser ses employés
- Être capable de progresser vite dans un système auto-régulé.
- Avoir des compétences, c’est bien ; être ouvert sur les compétences des autres et en comprendre les tenants et aboutissants : c’est mieux.
- Motiver ses troupes au quotidien

Articles similaires



Vos commentaires

Comments are closed.