Comment importer des tables sur QlikView

QlikView est très simple d’utilisation, c’est ce qui fait sa force auprès des end-users. En quelques heures de manipulation vous aurez compris les mécanismes les plus élémentaires du logiciel et serez prêt à créer vos premiers dashboards 2.0 et être prêt à enfin suivre les chiffres qui vous intéressent.

Sous QlikView, il existe plusieurs manières d’importer des tables.

qlikview-logo

Importer des tables via l’assistant

Rien de très spécial, il vous suffit dans ce cas précis d’aller sur l’interface Qlikview et de vous laisser guider par le wizard. Vous pourrez soit importer des données « manuellement » en précisant l’origine du fichier (type .csv ou Excel).

N’oubliez pas si vous importez un fichier excel de cocher « relatif » dans la box au cas où vous viendriez à déplacer le fichier sur le répertoire à l’avenir.

Vous pouvez aussi aller chercher des datas via une connexion ODBC à paramétrer.

La rédaction de script pour importer des tables sous QlikView

L’autre méthode consiste à rédiger un petit script d’import permettant de configurer l’import directement en codant. Cette méthode permet à l’utilisateur de faire beaucoup plus de manipulation sur les datas et de préparer le pool de data préalablement de façon plus spécifique selon les besoins de chacun.

Pour faire cela, il vous suffit de procéder aux étapes suivantes:

Cliquez sur fichier>Editer le script.

Dans cette première étape, vous allez voir apparaître un éditeur avec quelques lignes de code qui ont été programmées par défaut. Ces lignes sont les suivantes:

SET ThousandSep=' ';
 SET DecimalSep=',';
 SET MoneyThousandSep=' ';
 SET MoneyDecimalSep=',';
 SET MoneyFormat='# ##0,00 €;-# ##0,00 €';
 SET TimeFormat='hh:mm:ss';
 SET DateFormat='DD/MM/YYYY';
 SET TimestampFormat='DD/MM/YYYY hh:mm:ss[.fff]';
 SET MonthNames='janv.;févr.;mars;avr.;mai;juin;juil.;août;sept.;oct.;nov.;déc.';
 SET DayNames='lun.;mar.;mer.;jeu.;ven.;sam.;dim.';

Elles permettent sous QlikView de définir les formats de sortie des éléments. Rien ne vous empêche de la customiser selon vos souhaits.

Ensuite, ce ne sont que quelques lignes de code SQL basiques que vous allez devoir taper. Par exemple, vous pouvez taper ces lignes:
 Weekly:
 LOAD [W- Year], 
      [W- Plateforme], 
      [W- Type], 
      [W- Pays], 
      [W- Week], 
      [W- Commissions], 
      [W- Visites], 
      [W- B model], 
      [W- Activité]
 FROM
 [C:\Users\nom.prenom\Desktop\QV- Weekly.xlsx]
 (ooxml, embedded labels);

La première ligne correspond au nom de sortie de la table. Dans ce cas votre table s’appelera sous QlikView « Weekly ».

Les champs suivants sous la commande LOAD permette de sélectionner les colonnes que vous aller importer. Cette phase est importante: si vous avez plusieurs tables que vous aller importer, QlikView génére par défaut un INNER JOIN sur le nom des champs. Dans le cas où vous avez dans deux ou plusieurs tables différentes que vous allez importer des champs portant les mêmes noms mais que, pour une raison ou une autre, vous ne souhaitez pas fusionner, pensez à donner un alias à chaque champs pour bien les différencier et éviter ainsi l’INNER JOIN.

A ce stade, vous pouvez aussi en profiter pour appliquer des fonctions sur chaque champs, l’auto-complétion vous y invite

Vous pouvez comme pour toute requête SQL inclure des conditions en écrivant une clause WHERE sous le FROM.

Vous pouvez copier coller ces lignes à loisir en fonction du nombre de tables que vous allez souhaiter importer dans QlikView.