Pourquoi MacGyver aurait pu être Webmarketeur…

Le webmarketing ce n’est pas que du Web et du marketing mais un peu plus…

Eh non. Enfin pas seulement. Le Webmarketing c’est plus une discipline à part entière et un état d’esprit. C’est même devenu une philosophie avec ses gourous avec son grâal. Non le webmarketing n’est pas juste une simple addition de marketing et de web.

Retour sur son évolution. Dans les années 90, au tout début du web. En quelques phrases, le web des années 90 ça ressemblait à un monde ou quand vous cherchiez quelque chose sur le web, vous demandiez à Lycos d’aller vous le ramener. Il s’agissait d’une période où au moment de vous connecter avec votre forfait limité à 4 heures par mois (mais si, je vous jure, cela existait) vous entendiez le bruit de votre modem sur la ligne téléphonique. Ah! ça vous revient?

Bref, dans cette période bénite diront alors tous les webmarketeurs, il suffisait de mettre un point com à côté d’une url pour attirer des milliers de personnes. Google en était encore dans ses balbutiements (pas comme maintenant!). Le webmarketing a commencé à cette époque et comme dans beaucoup d’industries, ce sont les pirates qui ont commencé les premiers à attaquer le web.

J’entends par pirates des petits malins qui ont commencé à voir les opportunités alors que vous n’aviez pas encore commencé votre premier blog sur feu skyblog, depuis enterré par Facebook (et oui les modes se font et se défont sur le web à une vitesse incroyable, du genre à faire passer Benny B directement à l’âge de pierre).

Je me détourne, je reprends.

Je disais donc que des pirates sont venus et ont commencé à détecter des opportunités de business sur ce qui allait devenir le fil d’ariane de la civilisation moderne et sûrement la plus grande construction moderne de l’humanité. Ils ont commencé à créer les premiers sites appelés MFA (Made for Adsense) dès le début. A cette époque, il était alors beaucoup plus facile de ranker dans les SERPs (résultats de recherche dans les moteurs de recherche) que maintenant. La technologie et les algo déployés par les moteurs de recherche n’avaient alors rien à voir avec maintenant en terme de complexité.

Mais c’est quoi un MFA en fait? Ok. Google a développé il y a plusieurs années un programme de liens sponsorisés permettant à un réseau de sites affiliés de diffuser des publicités sous forme de liens ou d’image pour des affilieurs (une entreprise qui paie pour faire de la pub quoi).

Le webmarketing c’est cela: détecter des opportunités de business sur le net et foncer rapidement car le filon ne tardera pas à se tarir plus il y aura d’acteurs et donc de concurrence. Et que celui qui pense qu’il s’agit simplement de faire de la pub sur les réseau sociaux se taise. :)

 

Le webmarketing aujourd’hui

Les choses se sont compliquées: d’abord le nombre de sites à explosé. Je viens de retrouver des statiques sur le nombre de sites internet qui de 1.3 millions dans le monde à fin 1997 serait passé à plus de 207 millions de sites en Janvier 2010!

Donc gagner de la visibilité sur les moteurs de recherche n’est pas chose aisée. Une filière et des métiers correspondant se sont développés autour de cet écosystème web.

Le but poursuivi est toujours le même que par le passé; faire de l’argent en obtenant du trafic; mais les techniques ont évolué.

Les sites doivent maintenant dès leur création être pensés pour le référencement. Google publie un pdf à télécharger gratuitement ici dans lequel il explique les principes de base pour un site. Autant passer par des professionnels pour son référencement et sa création de site web plutôt que de se lancer soi-même dans l’aventure sans aucune connaissance préalable.

Le trafic est cher: il ne suffit pas d’avoir un bon site, mis à jour régulièrement, bien optimisé pour le référencement par les moteurs de recherche, il faut aussi en faire la promotion et aller chercher le trafic.

En faire la promotion sur les réseaux sociaux bien sûr, mais aussi sur les réseaux professionnels proches de son activité et aller chercher du trafic payant soit par Google et son programme payant de liens sponsorisés, soit par des comparateurs de prix, par de la publicité off-line (mais cela a souvent un coût élevé) ou par des réseaux de blogs… bref, les sources de trafic peuvent être nombreuses mais autant avoir une bonne vue de ce qui se fait et des KPIs dans le domaine pour espérer la moindre rentabilité!

Le référencement n’est pas non plus une science exacte: aucune école officielle, pas de diplôme et autant avoir les nerfs bien accrochés quand on sait que les algorithmes et les techniques de référencement évoluent tous les jours! D’autant que cela relève pour beaucoup de la pure bidouille – et autant avoir une EXCELLENTE connaissance de la technique sous-jacente pour rentrer dans la subtilité.

Des tests sont nécessaires, beaucoup de patience et d’ingéniosité sont nécessaires pour faire du bon webmarketing.


Les pionniers du webmarketing aujourd’hui

Les pionniers comme dans toutes les matières sont des gens qui ne suivent pas le règles officielles mais qui préfèrent jouer avec les règles mises en place. Les règles sont données par Google et des groupuscules extrémistes ( :) ) se sont mis dans la tête que non Google n’est pas le roi et que les règles sont faites pour être démontées / contournées. Le SEO (Search engine Optimization) est devenu une matière montante. Il vous suffit de voir ce que ce genre de requêtes peut donner dans les classements en allant faire un tour sur votre moteur de recherche préféré.

Ces héros à la pointe du webmarketing sont appelés dans la communauté du référencement des référenceurs black hat. Quelques recherches sur internet vont vous permettre de découvrir quelques sites traitant en long en large et en travers de ces référenceurs.

Ils ont souvent le même profil: la trentaine, nés avec le web et ont souvent crée leurs premiers sites dans les années 90. Leurs connaissances en référencement et sur le fonctionnement des moteurs de recherches (et de leur biais) s’est acquis à coups de nuits blanches, de lignes de codes et d’échanges de pratiques entre groupuscules sur des forums de geek obscurs (!!).

Ils inventent tous les jours de nouvelles lignes de codes avec pour objectif principal: soit une première position dans les classements de saint Google ou BEAUCOUP de trafic.Et comme BEAUCOUP de trafic = BEAUCOUP d’argent autant dire que le jeu peut en valoir la chandelle.

Pour connaître les principaux acteurs du référencement et du black hat, il vous suffit de voir qui reportingbusiness suit sur twitter (une excellente occasion de me suivre sur Twitter, by the way).

 

Vous l’aurez compris, le webmarketeur est un passionné de chiffres, de résultats (sonnants et trébuchants), un brin pionnier et toujours très curieux d’apprendre, les techniques évoluant très vite. MacGyver aurait donc pu être un webmarketeur.

Likez la page pour ne rater aucun article!