Les publicités originales de la marque allemande Otto

Un publicité originale qui nous vient cette fois d’Allemagne, de la célèbre marque de vêtements Otto.

La campagne publicitaire passe actuellement en Allemagne. 

Pour celles et ceux qui ne parleraient pas l’allemand couramment, la voix off de la publicité est celle de la fille que l’on voit au restaurant et raconte une histoire, la scène qui précisement en train de se passer. L’histoire est la suivante.

Elle raconte qu’elle était au restaurant, comme tous les 3ème mercredis du mois et ils parlaient d’art naïf. Quand soudain est apparue cette fille, qui a sorti de son sac un poussin, l’a posé sur la table, a esquissé un sourire et à murmuré de façon énigmatique un « au revoir » avant de repartir.

La même voix raconte toujours que lorsqu’elle est partie, elle n’a pas arrêté de se poser cette question: « mais d’où vient cette robe? »

Vous l’aurez compris, il s’agit d’une campagne de publicité parfaitement réussie.

 

La marque allemande de vêtements en ligne joue avec brio sur les codes de l’étrange et du décalé pour interpeller notre curiosité. Le ton narratif, le côté surréaliste et complètement énigmatique de la scène pour finalement finir sur une question totalement décalée, telle est la marque de fabrique qui attend le téléspectateur. Chaque publicité est conçu comme un mini court-métrage.

D’autres publicités dans la même veine sont sorties.

Cet autre spot publicitaire par exemple met en scène une fille sortant de la piscine. La voix off raconte raconte qu’ils étaient tous au bord de la piscine à écouter les colibris quand 3 hommes sont arrivés avec une boîte dans la main. La fille est sortie de la piscine, a appuyé sur un bouton. A ce moment là, tout le monde autour de la piscine s’est demandé:  » mais où a-t-elle trouvé son bikini? ».

Une campagne de publicité parfaitement réussie pour positionner et faire connaître une marque durablement dans l’esprit des consommateurs – et réussir à se démarquer des concurrents. La mise en scène, le début de l’histoire -toujours étrange de parler d’art naïf, d’écouter du rock islandais ou d’écouter les colibris autour de la piscine – interpellent le consommateur. L’esthétisme des campagnes ainsi que les plans donnent une impression de longueur qui tranche avec le rythme rapide des spots publicitaires traditionnels.

Comme quoi, quand les marques jouent franchement le jeu de rentrer dans les partis pris des créatifs, cela peut en valoir la chandelle…