Comment les chiffres peuvent vous aider à vendre plus sur internet

Bon, parce que je vous aime bien, j’ai décidé de partager avec vous quelques éléments de base pour mener une analyse d’un site web. Que vous ayez un blog, un site web marchand ou encore un site vitrine pour une association ou un cabinet d’expert comptable, je vais vous montrer comment vous pouvez tirer partie de votre site et en apprendre plus sur lui…

Pour commencer, installez un outil de web analytics.

Kesako? Certains connaissent déjà et pourront aller directement aux parties suivantes. Votre site web est hébergé sur un serveur. A chaque connexion, à chaque interaction de vos visiteurs, tout est enregistrable. C’est d’ailleurs la phrase d’Eric Schmidtt, DG de Google et ancien DG de Sun Microsystems qui a dit que « la magie d’internet, est que tout est enregistrable ».

Inutile d’avoir des compétences informatiques de dingue pour utiliser un outil de Web analytics. Il en existe des dizaines sur le marché, des gratuits et des solutions payantes, bref vous pourrez trouver votre bonheur. Je peux citer par exemple Piwik, ou encore Xiti mais je vais vous parler ici de Google analytics car c’est l’outil que j’utilise, sûrement le plus répandu sur le marché et qu’il est gratuit :)

Pour installer Google analytics, allez d’abord sur ce site.

 

Une fois que vous aurez accédé au site, il vous suffit de suivre le lien suivant pour apprendre comment installer Google analytics. En gros, il vous faudra créer un compte sur Google analytics puis installer des codes de tracking. Rien de très compliqué, notamment si vous utilisez une solution pour votre site comme WordPress, PrestaShop ou autres car de nombreux plugins existent et peuvent vous faciliter la tâche.

Quelques minutes seront nécessaires tout au plus.

On peut maintenant commencer les choses sérieuses

Maintenant que vous avez installé votre outil de web analytics, plusieurs mesures seront à prendre en compte.

Avant d’aller plus loin, n’oubliez pas que tout est mesurable mais que ce n’est pas la quantité d’information qui va être utile à votre analyse. C’est avant tout une démarche logique à suivre que je vais vous expliquer.

Les informations sont nombreuses et une analyse logique permet de ne pas se perdre dans cette masse d’information. Heureusement, les interfaces des outils sont souvent user-friendly.

Trafic is King

La première mesure à regarder de près est le trafic de votre site. Si vous avez installé Google analytics, votre page d’accueil dans la version actuelle (la beta est sortie) doit ressembler à quelque chose comme cela (je vous dévoile mes statistiques au passage mais je suis adepte de la transparence):

 

 

Il s’agit de votre tableau de bord par défaut.

La première chose donc à regarder est votre trafic… Sans trafic, pas de revenu. C’est lui que vous aurez pour obsession de faire grossir. J’explique dans de précédents articles comment faire grossir cette audience si vous recherchez un peu. Je pense faire d’autres articles à ce sujet si je vois des commentaires positifs.

Le trafic peut être visualisé sur l’échelle de temps que vous souhaitez: par mois, par semaine, par jour et même par heure.

N’oubliez pas d’utiliser dans Google analytics la fonctionnalité permettant de mettre vos commentaires. Cela vous sera très utile pour étudier l’impact de vos actions dans les jours ou semaines suivantes. Car dans le web, les actions peuvent prendre du temps à se voir notamment les actions du type SEO du fait de l’inertie des moteurs de recherche.

 

Surveillez votre taux de rebond (ou bounce rate en anglais)

Vous faîtes de visites, c’est bien. Mais attention: il y a trafic et trafic. Je vais prendre 2 exemples. Dans le premier cas, on a un site populaire qui ne fait que 100 visites par jour avec un taux de rebond à 40%. Dans le deuxième cas, un site encore plus populaire en apparence car il enregistre 200 visites par jour, mais son taux de rebond est de 90%.

Si je vous dis que le taux de rebond est le comportement des internautes qui arrivent sur un site et qui repartent immédiatement (flèche retour en arrière dans le navigateur), qu’en pensez-vous? Le meilleur site à mon sens sera le premier qui enregistrera 100 * 40% = 60 visites « entrantes » contre le 2ème à seulement 200*90%= 18 visites entrantes.

Si on compare 2 sites à trafic équivalent, le meilleur des 2 est donc celui avec le taux de rebond le plus FAIBLE.

Alors pourquoi me direz-vous? tout d’abord si votre site est visité, c’est qu’il est intéressant. Que les internautes prennent plaisir à naviguer dedans (ou qu’ils sont paumés mais croyez-moi, quand l’internaute est paumé, IL SE CASSE!). Le taux de rebond est un facteur pris en compte dans les classements de Google: Un faible taux de rebond pour Google est le signe que le site est intéressant et que donc il sera apprecié par les internautes…. et sera mis en avant dans les meilleures positions dans Google.

Augmenter votre trafic passe donc par la réduction du bounce rate. CQFD.

Le temps passé par l’internaute compte dans les classements Google !

et oui, tous les signes portent à croire que le temps passé sur un site internet est pris en compte comme indice de qualité par Google….

Il vous faut donc regarder le temps que ceux-ci vont passer sur votre site. Le pire scénario pour un site étant un bounce élevé et un temps passé très faible (max 30 secondes): là il y a un problème de qualité de contenu!

L’origine de votre trafic

Là encore il vous faudra prendre en compte cet aspect très important. On estime que les meilleurs sites web, quoique bien référencés dans les classements des moteurs de recherche, ne tirent pas l’essentiel de leur trafic via ceux-ci.

Paradoxal?

Non. Je m’explique.

Un bon site est un site qui aura naturellement des liens pointant vers son URL et ses pages. Un bon site est un site qui aura des abonnés via les flux RSS et qui sera mis dans les favoris des internautes. L’idéal est la règle du 3*30%: un tiers de trafic via les moteurs de recherche, un tiers issu des liens posés sur d’autres sites et le tiers restant en direct.

Là vous commencerez à avoir un site internet avec une base saine de trafic.  Pourquoi saine me direz-vous, parce qu’un  site qui tire l’essentiel de son trafic des moteurs de recherche est fragile: il est plus exposé aux modifications d’algorithme des moteurs de recherche que les autres. Ce sera un site qui en plus ne sera pas mécaniquement très populaire (dans aucun favori, peu de liens vers lui…) là on va à l’encontre de la User experience (UI, à prononcer « youaille ») mais je m’éloigne.

A l’inverse un site qui prend tout son trafic en direct est sûrement très exposé médiatiquement et donc lié à sa marque (a votre avis, Google reçoit combien de trafic en provenance d’autres moteurs de recherche ;) ) ou …. trop confiné – typiquement le cas du site bricolé à destination de l’association de ping-pong du quartier ou qui vient de se lancer et qui est visité par votre famille et vos amis.

D’ailleurs à ce sujet, pensez à supprimer le trafic qui vient de chez vous. Très facile, il vous suffit pour cela de vous logguer dans Google analytics et de cliquer sur gestionnaire des filtres en bas à droite de l’écran – voir ci dessous.

 

Gardez votre objectif en tête et creusez!

En vous promenant dans GGA (Google Analytics) vous vous rendrez compte qu’il est possible de creuser dans tous les sens possibles et inimaginables (enfin presque, perso au travail je passe par un datawarehouse, c’est encore plus complet mais cela demande de maîtriser le SQL).

Vous pourrez analyser vos résultats par URL, par pays, par ville (!),  par moteur de recherche… bref vous aurez l’occasion de vous perdre 100 fois.

Donc je vous conseille la méthode suivante:

  • « Trafic is king ». Votre but est de le faire grossir au maximum. C’est la première chose à analyser.
  • Trafic oui, mais du bon trafic, on veut des visiteurs qui aiment et qui apprécient: focus sur la réduction du bounce rate
  • On veut des visiteurs qui voient BEAUCOUP de pages et qui restent LONGTEMPS sur votre site – ce qui est un autre site de qualité.
  • Un trafic équilibré, pas trop de moteur de recherche et pas trop de direct avec beaucoup de backlinks (liens pointant sur votre site).

Voilà quelques conseils, si au passage vous avez lu l’article et que vous l’avez apprécié, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, avec des points que vous souhaitez que j’aborde et à mettre un tweet ;)

Bon courage et bienvenue dans le monde passionnant de l’analyse! Vous pourrez ainsi augmenter le nombre de vos visiteurs… et votre chiffre d’affaires!

Étiqueté ,

Vous souhaitez obtenir une Base de données B2B pour votre prospection commerciale? Remplissez le formulaire suivant pour obtenir un devis:

Vous êtes une marque? Une entreprise? Publiez un article sponsorisé sur reportingbusiness.fr et touchez plusieurs milliers de lecteurs! Envoyez un mail pour en savoir plus!

Recevez une fois par semaine la newsletter et ne ratez plus aucun article. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *