17 choses que j’aurais aimé savoir avant de commencer à bloguer…

Article mise à jour le: 24 janvier 2013

Après bientôt 2 ans à bloguer, plusieurs centaines d’internautes qui se connectent tous les jours pour consulter les articles, je me suis dit que cela pouvait être l’occasion de partager quelques points appris sur le tas avec les lecteurs du site sur le blogging. 

1) bloguer est une course de fond

Oubliez le sprint. Monter un blog se fait sur la durée. D’après une étude publiée par Netcraft que vous pourrez retrouver sur cette pageil y aurait pas loin de 189 millions de sites ACTIFS à travers le monde. A titre de comparaison, il y en avait 9 millions en 2000. L’article n’est pas ultra-méga-détaillé mais cela veut dire une chose: votre nouvelle URL toute neuve, sans lien pointant vers elle, ne pèse pas bien lourd face de vieux sites (l’ancienneté est une bonne chose, une excellente chose pour les moteurs de recherche). Les internautes ont le choix et cela demandera du temps avant que votre site se fasse une place au soleil… A moins d’être le dernier candidat d’une émission de télé-réalité, peu de monde risque de se précipiter sur votre site à son lancement.

2) Un nom de domaine en propre, c’est motivant à long terme

Même si cela n’est pas évident au début pour l’installation du blog, posséder un nom de domaine en propre (sans wordpress ou canalblog ou skyblog accolé) est toujours plus sympa pour plusieurs raisons. Tout d’abord, vous aurez la main sur la totalité de votre site: vous pourrez le modifier à loisir ce qui n’est pas le cas pour les sites hébergés. Deuxième raison ensuite, vous pourrez développer votre marque plus facilement. Vous maîtriserez tous les paramètres de votre site, du logo au code couleur à la police, à l’agencement des catégories. Toujours plus intéressant que d’avoir le sentiment d’être un blog parmi d’autres avec un espace contraint et formaté…. surtout que la personnalisation vous permettra de vous sentir impliqué au fil des mois, même quand l’envie d’écrire vous fera défaut.

3) Inutile d’attendre l’idée parfaite pour commencer

« Je veux écrire mais je ne sais pas sur quoi ». Bon, ok, mais un moment il vaut mieux se lancer et on améliorera les choses après. De toute façon les premiers articles ne seront pas les meilleurs, loin de là. Il vous faudra du temps avant de trouver un positionnement, un ensemble de sujets sur lesquels vous souhaitez vraiment écrire, d’affiner votre plume, bref, de trouver votre style de blogueur. 

Le mieux est encore de se lancer et d’écrire au fur et à mesure. Encore une fois, on ne se réveille pas à la tête d’un blog très lu du jour au lendemain, autant commencer le plus tôt possible, il y a tant de choses à apprendre, tant de travail…

4) Inutile d’être assidu (même si c’est mieux)

Franchement, personne n’aime tomber sur un blog qui a été mis à jour la dernière fois le 10 mai 1998, ça sent le moisi et le périmé… Maintenant, inutile d’écrire 10 articles par jour non plus et de vous transformer comme un esclave de l’écriture. Vous aurez des moments où vous en aurez plein le c… de votre site et à l’opposé, des moments où une frénésie d’écriture s’emparera de vous. C’est parfaitement normal et c’est tant mieux. Un article par semaine au moins, voir tous les 15 jours est suffisant, tout dépend des ambitions que vous avez pour votre site.

5) du contenu, du contenu, du contenu. Et encore du contenu.

Le contenu, c’est l’alpha et l’oméga de l’internet. Pas de contenu, pas de site. A vous de trouver les idées, de rédiger les articles, les bonnes vidéos, de prendre les bonnes photos. Si créer un site internet n’est pas compliqué, le contenu est le nerf de la guerre. Le contenu doit être varié pour plaire aux internautes et ne pas les lasser. Mettre des vidéos, alterner contenus longs et contenus courts, élargir les sujets… les internautes viennent et reviennent pour votre contenu, vos articles, votre style, ce que vous pouvez leur faire découvrir, leur apporter. Vous devrez trouver des idées, vous laisser inspirer (souvent) et écrire…beaucoup!

Pourquoi beaucoup de contenu? Le point 8 pourrait vous intéresser aussi…

6) Bloguer= { apprendre | découvrir }

Cela paraît peut être simple comme ça de rédiger des articles mais pour en arriver là, vous allez en apprendre des choses! Et à tous les niveaux! Comment fonctionne un site internet, comment référencer votre site, comment le positionner sur des mots clés pour avoir plus de trafic, comment fonctionnent certains éléments de code, comment présenter un article, quelles sont les dernières tendances concernant le sujet sur lequel vous bloguer, ce qu’il faut faire ou pas pour faire croître votre site, comment monétiser votre site… Un univers inconnu et passionnant s’ouvre à vous.

Vous allez apprendre plein de choses aussi sur votre thématique, quels sont les sites qui font autorité, vous approfondirez les sujets.

7) De la constance et de la ténacité, vous en aurez besoin

Constance dans le temps et ténacité (« Je veux changer ça sur mon site, je comprends rien à rien de ce qu’il y a écrit sur internet… Pourquoi ça ne marche pas?????!!!!! »). Bloguer demande de ne pas se décourager à la première déconvenue. Vous allez apprendre ce qu’est l’endurance et l’entêtement, voir l’acharnement quand vous allez vous attaquer au code pour personnaliser votre site…

8) Google is God.

Qu’on l’aime ou pas, c’est ainsi. Internet a un dieu (du moins pour le moment) et Lycos est allé chercher trop loin au point de se perdre sur le chemin du retour.

Google, cet ogre au nom rigolo et à la trésorerie digne du PIB d’un état, domine le net. Il le domine, l’écrase et dicte (souvent) les comportements à avoir pour les webmasters. 90% des recherches sur internet se font sur Google. Votre job sera de vous positionner au mieux sur les mots-clés adéquats pour récupérer du trafic. C’est un job, un art que l’on appelle SEO, entre Vaudou (« hummm, prions pour que ça marche et que Google réponde favorablement à mes changements »), une science ultra-pointue (« PR(A) = (1-d) + d (PR(T1)/C(T1) + … + PR(Tn)/C(Tn)) » => Internet a été bricolé par des INGENIEURS, ne jamais l’oublier, il y une bonne part de rationalité là dedans) et tout ça se passe au far-west (ruée vers l’or, trucs de sioux et chapeaux noirs ou blancs selon  la religion de celui qui pratique le référencement). Google vous donnera du trafic…ou pas.

Vous ne verrez plus Google de la même manière.

9) Vous ne verrez plus les Geeks de la même manière non plus.

Inutile d’avoir un Phd en informatique pour bloguer. Vous mettre à la technique peut être coûteux en temps mais la technique n’est là que pour vous permettre de concrétiser vos idées. La technique n’est pas une fin en soi et vous découvrirez tout un monde dans lequel les développeurs partagent leurs connaissances (souvent sur des blogs d’ailleurs) pour vous aider à faire ce que vous souhaitez de votre site internet.

Vous souhaitez changer la couleur de tel lien? Un peu de css. Vous désirez introduire un cadre avec quelques informations? Quelques notions de html. Vous souhaitez aller plus loin et automatiser certaines actions? Dans ce cas un poil de php et de sql sera nécessaire.

Peut-être que 80% des blogueurs font l’impasse sur cela, maintenant mettre les mains dans le cambouis ne les salira pas forcément et votre blog pourra ENFIN vous ressembler. Vous n’aurez plus peur quand vous verrez des indications bizarres et vous ferez tomber l’illusion qu’un ordinateur est une boîte noire codée par des sorciers…

10) Bloguer est une expérience solitaire (en général)

On dit généralement (invérifiable) que si 90% des internautes lisent les articles et que 9% les commentent et inter-agissent avec les auteurs, seulement 1% les écrivent. 

Peu de personnes peuvent se targuer d’avoir un site internet et de s’en occuper régulièrement. Le monde des rédacteurs/passionnés par le blog est assez réduit. C’est souvent le soir que les personnes bloguent, la nuit. Beaucoup bloguent anonymement d’ailleurs de peur d’être reconnus par leur entourage (toujours la peur d’être jugé). Bloguer est souvent une expérience solitaire qui demande de l’investissement et donc le retour n’est pas toujours garanti…

11) Le lien = le nerf de la guerre?

Avoir des liens est important. Très important. Pourquoi? Demandez plutôt à Google… Ce dernier avait révolutionné les moteurs de recherche en introduisant des algorithmes basés sur l’axiome selon lequel un vote vers un site = un lien en faveur de ce site. 

Aucun webmaster ne fera de lien un site qu’il n’aime pas ou pour lequel il n’a aucune affinité. Internet peut être vu comme un nuage de points, plus ou moins gros selon le nombre de pages publiées, avec des sites faisant office de noeuds. Un site du journal Le monde vaut mieux que 100 liens de sites pourris. L’autorité des personnes faisant les liens et même selon les experts maintenant utilisé, Google étant capable de descendre au niveau de l’individu pour établir des scorings de popularité de sites (un tweet de vos articles d’une personne faisant autorité sur un sujet aura plus de poids dans le référencement qu’un compte twitter de newbie …

Plus vous aurez de liens de qualité et mieux cela sera. Commentez et ne perdez pas une occasion de vous renseigner sur ce qu’est un bon lien pour un moteur de recherche….

12) Une communauté est importante

Je suis mauvais pour établir une communauté et franchement, par choix et préférences personnelles, je préfère de loin me plonger dans le code informatique quand j’ai du temps libre plutôt que de twitter. Chacun ses limites, maintenant les blogueurs qui favorisent l’essor d’une communauté bénéficient de fortes retombées en trafic. Des sites comme hellocotton sont là pour favoriser dans un premier temps des communautés de blogueurs. Si certains parmi vous ont des idées pour le site, je suis preneur!

Facebook, Twitter… l’idée est de publier régulièrement des articles sur ces réseaux sociaux pour se faire connaître rapidement. N’oubliez que cela prend pas mal de temps non plus.

13) Worpdress, parce que je le vaux bien

Quand vous devrez faire votre site internet, si par hasard vous décidez de faire votre site avec votre nom de domaine en propre, vous aurez le choix parmi tout un tas de solutions existantes sur le marché. Ces solutions sont gratuites pour la plupart.

La meilleure solution pour créer votre site, à ma connaissance et pour avoir testé quelques autre solutions rapidement, reste wordpress. Une solution très simple à utiliser, une totale liberté, un site sécurisé, une communauté d’utilisateurs, des tas de plugins cool pour personnaliser votre site internet…et le tout est gratuit. Que demande le peuple?

14) sur la monétisation de son site internet…

Une fois que vous aurez crée votre site, que vous aurez les premiers articles en ligne, l’autre question sera de savoir comment monétiser votre site internet. Comme vous pouvez vous en douter, vous allez gagner 456 890 € en moyenne par mois. Et dès le premier mois. Non bien sûr, désolé de vous décevoir, mais vos revenus n’iront pas jusque là, à moins d’être particulièrement naïf.

Le mieux est encore de vous affilier à des plateformes d’affiliation comme Effiliation, Tradedoubler ou Zanox pour relayer des publicités et toucher des commissions sur les ventes. Google Adsense ne vous rendra pas riche si votre trafic n’est pas au rendez-vous… En fonction des sujets sur lesquels vous allez bloguer et de l’intégration de vos publicités, vous ne toucherez pas la même chose. Certaines niches sont plus rémunératrices que d’autres. Vos revenus dépendront aussi et surtout de votre audience. Plus vous aurez de visiteurs sur votre site et plus vos revenus devraient être importants, toutes choses égales par ailleurs.

15) Regarder ses statistiques d’audience est instructif

Bon, en tant qu’analyste, mon avis est biaisé. Maintenant regarder ses statistiques d’audience est souvent le meilleur moyen de savoir ce qui marche sur votre site (par ce qui marche, j’entends « VISITES »). Quelles sont les pages les plus lues, les moins lues, le temps moyen passé par article et comment améliorer et réecrire chaque article pour améliorer les statistiques globales du site, quels sont les mots clés tapés par les internautes qui les poussent à venir sur mon site…

Dans tous les cas, pour les récalcitrants des chiffres surtout, consulter ses statistiques de fréquentation pourra vous donner des idées sur l’évolution à donner à votre site. Ne faîtes pas l’impasse sur elles! Il existe des tas de solutions pour analyser vos statistiques, la solution la plus connue étant celle de google, google analytics (je vous l’avez dit, google est partout).

16) Ne prenez pas la sécurité de votre site à la légère

Petite anecdote. Une amie, blogueuse, me pose il n’y a pas très longtemps la question suivante: « Je ne comprends pas pourquoi sur mon site j’ai souvent des articles publiés en russe alors que je n’ai rien fait… il y a une bug quelque part? » On change ses mots de passe, on met à jour sa version de WordPress de façon à ce qu’elle puisse bénéficier des dernières évolutions. On regarde les comptes utilisateurs « … euh, pourquoi il y a 10 utilisateurs enregistrés avec des droits d’administrateur sur ton site? Vous bloguez à plusieurs maintenant?  » -« Comment ça 10????Je ne suis pas au courant!! » – « Oui 10. Bon b’en je crois bien que tu t’es faites hacker ton site. »

Internet est plein de robots qui exploitent des failles de sécurité. Mettez à jour votre site, cela vous évitera d’avoir des problèmes par la suite…Encore une bonne raison pour vous plonger dans les trucs de geeks ;)

 17) A chacun son style de blogging

Il existe plusieurs familles de blogueurs. Chaque famille a son style, ses codes. Les blogueuses fashion (plein de photos, tout le temps, souvent des sites sur fond blanc), les blogueurs geeks (écrit en vert sur fond noir façon ligne de commande), les blogueurs SEO, les blogueurs recettes de cuisine…

Chaque thématique a ses codes, ses sites référents… vous allez le découvrir bientôt, en espérant que cet article vous ait donné envie de lancer votre propre blog!

Le coin des achats professionnels