L’art de la rhétorique en 10 points

Parler en public est une chose. Savoir bien parler à un public est une autre chose. L’éloquence est un art, ne l’oublions pas. Si vous souhaitez captiver votre auditoire, voilà des conseils qui seront utiles lorsque vous devez prendre la parole en public :

orateur-grec-statue

1. L’orateur n’est pas seul

Parler en public signifie insérer un discours au sein d’un thème défini, d’un cadre établi, il ne faut donc pas perdre de vue que d’autres orateurs ont déjà parlé ou aborderont votre votre sujet après votre intervention. Il est indispensable donc prendre en considération ce qui a été dit auparavant et être à l’écoute des autres orateurs.

2. Un habile mélange de res et verba

Parler en public doit relever d’un savant mélange entre res et verba, c’est à dire entre la chose et le mot. Le sujet abordé est important, mais la forme dont il est présenté l’est tout autant.

Il faut donc trouver le juste équilibre pour parler de choses intéressantes de la manière la plus juste, et le choix des mots employés doit être approprié à la substance. Un bon orateur est un architecte de la parole qui sait articuler ses idées autour du matériau que représente le mot.

3. La complexité du réel

Comme l’écrivait Quintilien, rhéteur et pédagogue latin, rappelez-vous que les schémas et les méthodes ne peuvent pas faire de part de la complexité du réel. Toute taxinomie, toute science, toute méthode sont toujours partielles.

4. Attirer les faveurs du public dès le début

il est vivement conseillé de commencer un discours par un captatio benevolentiae, terme latin désignant une technique oratoire lors de la prise de parole en public. Cette introduction, bien préparée, donne le ton général du discours, et révèle l’ehtos de l’orateur. Qu’il s’agisse d’un lieu commun, d’une histoire comique, d’une mis en abyme, le but est de séduire et de captiver dès le début le public.

5. Qui s’excuse s’accuse

Comme le souligne le proverbe latin « Excusatio non petita, accusatio manifesta », chercher à se justifier avant d’être accusé indique qu’on se sent coupable. Agir, ne pas perdre de temps, être avant gardiste et à l’affût de ce qui se passe : un bon orateur prend les devants et a toujours une longueur d’avance, il ne doute pas de ses actions.

6.Ethos, pathos, logos

L’ethos correspond à l’image que l’orateur donne de lui même à travers son discours. C’est ce qui lui permet d’assurer sa crédibilité aux yeux du public et donc de gagner la confiance de l’auditoire. Le logos représente la logique, c’est à dire la construction de l’argumentation. Le pathos fait référence quant à lui à la sensibilité : un bon orateur doit savoir allier ces trois ingrédients clés pour réaliser un discours parfait.

7. Laisser une part d’interprétation au public

Le public qui écoute le discours doit être aussi acteur, il ne doit pas être juste spectateur dans le sens où un bon orateur saura laisser à son auditoire des marges de réflexion personnelle, et une certaine liberté de pensée pour que le public puisse déduire seul quelques conclusions. Un discours trop rigide et trop détaillé deviendrait vite source de désintérêt.

8. Le principe du trois

Se souvenir de trois choses, avoir trois choses à dire. Pas plus, pas moins.

9. Les apparences sont trompeuses

L’orateur Corax mit au point une technique destinée à venir en aide aux justiciables. Cet argument destiné aux plaideurs se trouvant en mauvaise posture, consiste à dire qu’une chose est fausse parce qu’elle est trop vraisemblable – si par exemple, un homme est accusé de crime, il s’agit de dire qu’il est innocent, justement parce qu’il serait trop vraisemblable qu’il soit le criminel. Suivez cette tactique si vous êtes en difficulté lors d’un discours.

10. Authenticité

Un des premiers responsables marketing de Apple, Guy Kawasaki, conseille de s’appuyer sur trois piliers pour séduire : likability (vous ne pouvez pas plaire aux gens si vous ne les aimez pas), confiance et qualité. L’authenticité de la personnalité de l’orateur compte énormément lors d’un discours, le public n’est pas dupe. Soyez authentique tout en vous adaptant au contexte du discours.

Précisez votre besoin, nous nous chargeons de vous trouver les bons contacts suivant votre besoin.