La liste des outils pour bien programmer

codeSi vous vous essayez à la programmation, vous risquez d’être un peu perdu tant il existe d’outils pour programmer… petit passage en revue des outils que vous pourriez être amené à utiliser.

Un éditeur de texte

Pour programmer… une simple feuille de texte suffit. Les outils peuvent être très simples, du simple éditeur de texte comme un fichier texte  à un éditeur pour Windows un peu plus évolué comme notepad++.  Certains outils sont spécifiques à windows comme Notepad++, d’autres sont présents sur les systèmes d’exploitation Windows et linux, d’autres enfin, ne sont présents que sur Linux.

Avec un peu d’expérience vous pourrez utiliser des outils comme des IDEs, des logiciels spécifiquement faits pour la programmation informatique avec des features  comme des auto-complétions, de la coloration syntaxique, ou encore des dictionnaires de fonction intégrés. Les IDEs sont souvent très lourd à l’installation mais se révèlent être très pratiques lorsque de l’on commence la programmation.   Les IDEs peuvent vous faire gagner pas mal de temps lors de l »écriture de gros projets complexes. L’acronyme IDE signifie « Integrated Development Environment« .

Les IDEs peuvent être spécialisés dans un langage comme Codeblock pour le C++ ou Pydev pour le Python ou être adaptables à plusieurs langages comme Netbeans (php, java, html…). Il existe quasiment toujours plusieurs IDEs pour un langage donné, certains gratuits, d’autres, plus évolués ou au design plus agréable pour les utilisateurs, payants.

Vous pouvez aussi choisir des outils plus « geeks » comme VI ou emacs qui sont souvent plébiscités par les professionnels de l’informatique. VI est un éditeur de texte historique, présent en natif sur toutes les distributions linux. Cet outil est souvent très utilisé par les administrateurs systèmes qui doivent enchaîner les connexions à différentes serveurs au long de leur journée et qui n’ont pas le temps, l’envie ou tout simplement l’environnement graphique nécessaire pour installer autre chose de plus visuel.

Pour accéder à votre serveur

Ici, deux grands moyens pour accéder à un serveur, uploader des données, des fichiers, des photos ou tout autre document sur un serveur. Les débutants utilisent souvent des logiciels utilisant le protocole de transfert FTP comme Filezilla ou CyberDuck.

Ces logiciels vous permettront rapidement et en tout sécurité d’accéder à votre serveur et de faire… ce que vous avez à y faire!

Les utilisateurs de linux connaissent d’autres moyens, effectués en ligne de commande (l’écran noir avec le curseur qui clignote et qui fait souvent très peur – à tord – aux non-initiés). Des commandes comme SCP ou SSH permettent respectivement de transférer rapidement des données et de se connecter à un serveur dans les deux cas de manière entièrement sécurisée grâce au protocole de cryptage.

Là où l’utilisation du FTP peut être très lente dans le cas d’installation par exemple d’un wordpress ou d’un framework, les commandes linuxiennes permettent considérablement d’augmenter la productivité.

… et c’est tout!

Pour suivre l’évolution de votre projet dans le temps et entre collaborateurs…

… plusieurs solutions pour le « versionning » de votre projet. Le plus connu est sûrement GIT, un logiciel développé par Linux Torvald, l’inventeur de linux himself, qui permet de suivre les évolutions de votre projet à travers le temps et les modifications. Vous pourrez travailler et collaborer à plusieurs sur un projet sans danger et en évitant les conflits de code.

D’autres solutions existent avec le même objectif, comme SVN. La philosophie de l’outil est assez différente, beaucoup plus centralisée en terme de gestion du code.

Ces logiciels sont relativement ardus à appréhender sans une solide expérience préalable dans la programmation mais s’avèrent être vite indispensables pour faire évoluer au mieux votre code. Vous ne pourrez plus vous en passer par la suite.

D’autres outils en fonction de vos projets…

En fonction de ce que vous souhaitez programmer et construire – car il s’agit bien de construction – d’autres outils peuvent s’avérer être utiles. Il existe par exemple des milliers de plugins, de framework que vous pouvez utiliser pour faciliter la construction de votre projet.

Les frameworks comme CakePhp, Zend ou Fuel permettent, en langage PHP, de donner une structure de base pour la programmation de sites internet. D’autres CMS (« Content Management System »), comme WordPress, Prestashop ou Magento permettent de créer et de mettre en ligne très rapidement des blogs ou des sites internet.

Même si ces outils ne servent pas à proprement parler d’outil de programmation, ils guident et orientent fortement le développement et l’écriture du code et ont donc un impact majeur sur le projet.

Les goûts et les couleurs….

La liste est bien sûr non exhaustive, il existe des milliers d’outils permettant d’écrire du code. La solution ? Testez-en quelques uns et perfectionnez vos aptitudes sur l’outil de votre choix pour vous faire gagner encore plus de temps.

Les goûts et les couleurs en matière de programmation et d’environnement de travail ne se discutent pas et les habitudes, les traditions au sein des équipes de développement favorisent souvent tel ou tel outil.