Entreprendre, c’est avant tout se lancer!

Tout le monde ou presque souhaite entreprendre et tout le monde se pose beaucoup de questions avant de se lancer: « Que va-t-il se passer si j’échoue?»,  » Comment vais- je assurer le développement de mon entreprise? » ou encore « Comment va-t-on me juger si j’échoue? ».

L’un des meilleurs conseils que j’ai entendu a été le suivant: « Tant que tu n’as pas essayé, tu ne peux pas savoir ».

Entreprendre, c’est prendre des risques. C’est risquer  beaucoup de choses, mais est-ce vraiment un risque? Que risque-t-on? De l’argent? Une réputation? Ce n’est pas la pire des pertes. Et de toute façon, même si vous échouez, cela ne sera pas un réel échec: vous aurez appris, et ça, c’est la meilleure récompense qui vous mènera à la sagesse.

Apprendre en essayant est la meilleure école. Pour apprendre à nager, il faut bien un jour à se mettre à l’eau. Pour faire du vélo, il faut bien un moment que quelqu’un ait enlevé les petites roues et vous ait laché au bon moment le col en vous encourageant. Ok, vous êtes tombé. Une fois, peut-être deux, mais le résultat est là, vous savez faire du vélo. Mais souvenez-vous de la première fois: vous n’avez pas commencé à nager dans une mer déchainée ou à faire du VTT en forêt pendant 4 heures (dans ce cas chapeau bas!). Commencez petit, tirez des leçons et montez en charge. Vous maitriserez à la fois les risques… et vos peurs d’entreprendre.

Entreprendre c’est pareil. Un jour on essaye, on tente, ça ne marche pas forcément du premier coup mais dans tous les cas, on aura appris quelque chose.

L’idéal pour apprendre à entreprendre, c’est de commencer par quelque chose de petit puis de grossir son activité au fur et à mesure. Ne lâchez pas tout pour monter votre entreprise dans un domaine que vous ne connaissez pas ou que vous pensez à tord connaître sur le bout de doigts: commencer par monter en parallèle votre activité.

Vous ferez des erreurs, comme moi lors de la création du site, mais dans tous les cas, vous allez apprendre beaucoup de choses. Cela vous apprendra l’humilité, mais aussi d’autres qualités comme la persévérance, le fait de vous remettre en question et de vous remettre en selle à chaque échec.

On ne naît pas entrepreneur, on le devient.

A ce titre, l’histoire, peut-être un peu romancée mais tellement inspirante de Richard Branson est édifiante: son sens de l’entrepreneuriat lui a été inculqué tout petit déjà. A 10 ans, il plantait des sapins et voulait les vendre. Sa mère, selon la légende, l’avait laissé un peu plus loin de leur maison avec la consigne de se débrouiller pour rentrer à pied.

Apprendre à entreprendre.

Entreprendre s’étudie dans les livres? Pas certain: les notions de management s’étudient. La gestion s’étudie. Entreprendre se pratique. Tous les jours, tous les instants.

Lors de la création du site, cela a été pareil: faire quelques démarches, passer des nuits à apprendre les rudiments du code, à comprendre le fonctionnement d’un site internet et voir ce que l’on peut faire avec. Apprendre les techniques qui vont faire grossir mon audience et faire que le site devienne de plus en plus populaire – à ce titre en regardant mes statistiques de trafic, je n’ai qu’un mot: merci!

Prenez plaisir à tester et ne soyez pas sévère avec vous même. En France, la tradition scolaire est à la punition, à la sanction. Les enfants prennent de moins en moins plaisir à apprendre, l’aspect ludique de l’apprentissage est remplacé par un mécanisme d’apprentissage pour les notes puis pour le salaire. Le plaisir se perd.

En France, une personne capable de faire plusieurs choses comme être chanteur mais aussi un excellent danseur est mal vu: il faut choisir au risque de passer pour quelqu’un de mauvais dans les deux domaines. Aux Etats-Unis, c’est l’inverse qui se produit: un artiste est quelqu’un de complet et plus il a de compétences, mieux il sera perçu.

Entreprendre, c’est fun. C’est vous qui avait perdu le sens du jeu

Un entrepreneur ne peut s’améliorer que dans la gestion: ces techniques s’apprennent et évoluent avec le temps. Par contre prendre plaisir à ce que l’on fait et trouver cela amusant est autre chose: cela demande de réviser vos standards. Prenez plaisir à ce que vous faites et l’argent suivra: en prenant plaisir, vous ne considérerez pas votre activité comme un travail et vous irez plus loin que la moyenne, apprendrez au fur et à mesure et l’argent suivra.

Internet a été un excellent moyen d’apprendre à entreprendre dans mon cas. Cela peut passer par d’autres moyens comme vendre des produits à votre entourage, vous associer dans une petite affaire…

L’avantage d’internet étant le faible coût d’entrée (quelques euros pour un nom de domaine, un serveur et…hop!) et la possibilité de toucher des milliers de clients rapidement: vendre des produits sur eBay, vendre des produits achetés en braderie sur leboncoin… tous les talents sont monétisables, pour peu que l’on prenne suffisamment plaisir à ce que l’on fait.

… Qu’attendez-vous pour entreprendre?