5 moyens pour trouver des idées pour lancer votre business

De nombreuses personnes souhaitent créer leur business mais quand on leur pose la question « oui, mais quoi ? », ils vous répondent qu’ils ne savent pas encore, qu’ils cherchent une bonne idée ou franchement qu’ils ne savent pas quoi.

Pourtant les bonnes idées sont partout, il suffit de lâcher prise et de commencer à « thinking outside of the box » comme le disent les anglo-saxons, penser en dehors des habitudes.

Voici 5 façons de trouver quoi lancer comme business, vous allez le voir, trouver une bonne idée n’est pas très difficile. Cela vous permettra d’entamer votre réflexion.

Relaxer vous, ça va venir…

Vous êtes seul, en train de ruminer sur votre incapacité à trouver une bonne idée. Vous vous sentez nul et pas créatif pour un sous. Débranchez ! Lâchez-prise ! Les meilleures idées viennent quand on s’y attend le moins. Les lectures et autres discussions sont des moments où vous nourrissez votre esprit.

Les idées viennent quand on est ouvert sur le monde. Pas en train de réfléchir en vase clos.

Tout le monde a des compétences. Surtout vous.

Que savez-vous faire. Rien ? Pas sûr !

Arrêtez de vous juger négativement. Tout le monde sait faire quelque chose : ma grand-mère fait les meilleures confitures à la prune du monde, ma mère sait décorer une maison comme personne… Tout le monde a des compétences, il suffit de se faire confiance et de comprendre ce à quoi vous êtes bon.

Les compétences ne sont pas forcément celles que l’on va mettre sur un CV. Il faut apprendre à sortir du cadre et à identifier vos points forts.

Vous êtes doué dans le calcul et aimez les chiffres ? devenez consultant! Vous avez du bagout? Pourquoi ne pas vous lancer dans des activités de négoce!

J’aime / J’aime pas

« Rien de grand ne s’est accompli sans passion » disait le philosophe Hegel. Il avait raison : si vous cherchez à faire de l’argent ou à vous lancer dans une entreprise qui ne vous passionne pas ou qui n’est pas faîte pour vous, alors les chances d’aller vers un échec cuisant sont plus grandes.

Pourquoi ? Tout simplement car votre motivation ne sera pas là, vous n’irez pas suffisamment loin dans votre apprentissage car cette phase de mise en route vous semblera rébarbative.

Lorsque je me suis lancé dans l’internet, je n’y connaissais absolument rien. Des nuits d’apprentissage, de travail et de tentatives infructueuses me font dire que si je n’avais pas eu un déclic pour ce que je faisais, jamais je n’aurais eu ni la motivation ni l’énergie pour me lancer.

Donc faîtes le tri entre ce que vous aimez et le reste. Bof n’est pas une réponse correcte.

Vous ne savez pas? Demandez à tata Josette !

Les personnes vous côtoyant au quotidien sont celles qui vous connaissent le mieux. Demandez-leur leur avis : selon elles, pour quoi seriez-vous fait ?

Lors de cette phase de recherche, on a tendance à tord à se replier sur soi-même en pleine phase d’introspection. Si cette phase est utile – notamment sur les points expliqués avant- elles ne doit pas être sans fin : la créativité est plus dans l’interaction que dans l’introspection.

Les idées naissent dans les discussions, autour d’un verre. Les échanges vous permettent de rebondir sur les pensées des autres. Une condition cependant : restez en permanence en alerte, une idée peut se présenter à tout instant.

Identifiez ce qui vous frustre au quotidien

Les meilleures idées viennent souvent de frustrations : l’homme qui a inventé la roue devant en avoir marre de porter des cailloux. Les voitures répondaient au besoin de transport et à la frustration engendrée par la lenteur des déplacements. Google répond à un besoin de recherche sur l’internet.

Les bonnes idées viennent quand les problèmes se présentent. Identifiez des problèmes et imaginez des réponses.

Imaginez des réponses farfelues pour tacler ces problèmes : la première ne sera sûrement pas la bonne mais qui sait, la vingtième le sera peut-être…