L’inventeur du commerce moderne s’appelle…

Article mise à jour le: 23 février 2012

… Aristide Boucicaut, vous connaissez?

Aristide Boucicaut est celui qui a inventé vers le milieu du 19ème siècle le premier grand magasin à la française, « le bon marché » Ce magasin avait lors de la grande époque plus de 4000 employés.

Il est celui qui mis en place de très nombreux fondamentaux du commerce qui restent encore monnaie courante aujourd’hui.

Aristide Boucicaut inventa le catalogue de vente par correspondance, et la livraison à domicile dans la foulée, pour toutes les personnes qui ne pouvaient pas se rendre dans son magasin. Toutes les livraisons se faisaient dans un rayon où une calèche pouvait se rendre en moins d’une journée de transport. La livraison de produits était faite à domicile car il était alors inconvenant pour les dames de se déplacer avec des paquets dans la rue. Les gravures utilisées sont très précieuses pour les historiens de la mode, reflétant les premières tendances de mode de l’époque.

Le fondateur du bon marché mis en place les premières soldes un matin de janvier. Les ventes avaient été bonnes à Noël mais il se rendit compte qu’il lui restait beaucoup d’articles sur le blanc (linge de maison) et que la météo avait couvert Paris de neige… il mobilisa tout son personnel de façon à ce que le blanc fut installé au premier étage avec des réductions sur les prix pour faire partir les stocks. Ainsi commencèrent les premières soldes « institutionnalisées »...

Après avoir conquis les jeunes femmes, il se demandant comment faire venir les mères de famille dans son établissement. Il eut l’idée de passer par les enfant pour toucher les mamans en offrant dans un premier temps des ballons à chaque enfant à la sortie du magasin. Il est à noter que lorsqu’il fit cela, le caoutchouc sous sa forme industrielle n’avait pas 20 ans…idée révolutionnaire à l’époque.

Dans ses tentatives de séduction des enfants, il alla plus loin en proposant le concept des cartes à collectionner tous les jeudis: les enfant souhaitant terminer leur collection demandaient à leurs mères de revenir au « Bon Marché ». C’est exactement le même principe que le happy meal et le jeu monopoly proposé chaque année par Mac Donald’s….

Il fit sortir les femmes de chez elles dans une société alors encore très conservatrice pour les faire venir et s’étourdir dans son grand magasin, il mis en place le concept de « libre toucher », ce qui était alors une exception dans le commerce pratiqué à l’époque. Dans ses autres innovations, il proposa aussi aux clientes la possibilité d’échanger les produits.

Les produits proposés possédaient un prix fixé par étiquette afin d’éviter le marchandage et un niveau tarifaire relativement plus bas que celui de la concurrence: Boucicaut compensait les prix plus bas par le volume de ventes. Il fit même créer un salon d’attente pour les maris pour que les dames puissent faire leurs courses en toute tranquilité…

Vous trouverez un extrait d’une vidéo consacrée à l’impact qu’à eu Aristide Boucicaut et son magasin, le Bon Marché, sur le commerce de l’époque et l’incroyable caisse de résonance avec les pratiques marketing d’aujourd’hui.

[tube]http://www.youtube.com/watch?v=eCeu18Ym9DY[/tube]

Cliquez, partagez!

Le coin des achats professionnels