L’open data ou quand les administrations livrent leurs informations

C’est impressionnant ce qu’on peut apprendre grâce à l’open data. Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’open data ? 

L’open data ou les statistiques des administrations

Les administrations regorgent de chiffres sur tous les sujets: lieux de tournage à paris, information sur les ouvrages de bibliothèques, budget de l’état…

Toutes ces administrations produisent au quotidien beaucoup de statistiques. Elles stockent, enregistrent. La révolution de l’open data, c’est de mettre à la disposition de tout le monde, via internet, ces informations chiffrées. Un début de transparence? Oui et non dans la mesure où les secrets restent les secrets et certaines informations communiquées ne sont pas de la première fraîcheur.

Mais cela est déjà un premier pas vers le partage d’information à l’ère de du big data, des data scientists, et de la multiplication des possibilités d’enregistrement de l’information permises grâce aux progrès des nouvelles technologies.
Voici une sélection de sites qui mettent à disposition des datas –qu’il faut bien sûr retraiter par la suite- à disposition de tout le monde. A vous de savoir quoi en tirer !

L’open data de la mairie de paris

La mairie de Paris sur son site consacré à l’open data met à disposition plein d’informations à destination des utilisateurs qui n’attendent plus qu’à être exploitées. Les informations ne sont pas forcément fraiches mais cela permet quand même de se faire une idée de grandes tendances dans certains domaines.

Pour le moment, les statistiques présentes concernent en vrac:

  • Les lieux de tournage à paris
  • Les arbres remarquables de la capitale
  • des projets d’aménagement dans la ville
  • une liste de jardins partagés
  • des listes d’ouvrages de bibliothèques

Le gouvernement français et son open data

Le gouvernement se met à partager lui aussi des informations sur ses statistiques aux internautes à l’aide de son site dédié à l’opendata. Allez y faire un tour, la présentation des informations n’est pas forcément très clair même si encore une fois ce site a le mérite d’exister.

Les informations concernent les subventions des associations, la localisation des accidents de la route, la répartition du plan de relance, la qualité de l’air, la culture…

Du classique et c’est ce que l’on demande!

Data locale

Ce site bien fait met à disposition des statistiques aux internautes mais dans une perspective plus locale que nationale: ici pas de grands budgets d’état mais des informations concernant la région Gironde.

Les datas ne sont pas exhaustives, dommage car l’initiative est belle.

Dans le même style régional, vous pouvez aussi aller voir les sites du département de la saône, de Montpellier ou encore du grand Toulouse

Du l’open data oui mais du local!

Ce mouvement encore nouveau en France a été impulsé par les pays anglo-saxons

L’openData en langue anglaise

Les USA possèdent leur site d’OpenData depuis plus longtemps que la France. L’administration américaine pratique la transparence.

Les anglais ont rattrapé leur retard en créant aussi leur portail que vous pouvez consulter à cette adresse.

 

L’OpenData est une bonne chose mais le mouvement est encore timide. Ce qui aurait été une bonne chose de la part de ces administrations aurait été d’ouvrir encore plus massivement les tiroirs et de mettre à contribution les statisticiens et autres analystes passionnés pour en extraire leur moelle épinière.