Comment raconter une histoire (storytelling) à partir de chiffres?

Article mise à jour le: 26 septembre 2019

L’art de raconter une histoire en se basant sur les chiffres permet de convaincre un auditoire. Voici une vidéo très instructive à regarder pour se convaincre que bâtir une histoire autour des chiffres repose sur quelques astuces pour faire passer les messages plus facilement auprès d’un auditoire.

Les 4 piliers à prendre en compte pour le data storytelling

Les éléments présentés ci-dessous sont détaillés dans la vidéo. Voici un petit avant-goût.

Analyser les chiffres et les comprendre est une chose. Capter son auditoire en est une autre. Présenter la complexité des chiffres dans une présentation simple avec un message limpide n’est pas complexe, mais n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît.

Le data storytelling repose sur 4 piliers fondamentaux à avoir en tête en permanence:

  1. Les chiffres
  2. L’audience
  3. Le choix des visuels
  4. La narration

Voici quelques ouvrages complémentaires choisis pour vous par reportingbusiness.fr pour aller plus loin sur le storytelling:

Les chiffres – ne retenir que l’essentiel

La première étape, la plus évidente, les chiffres. Rien d’extraordinaire, à part le fait peut-être d’être certain de l’exactitude de l’information présentée et le choix des données pertinentes.

Après plusieurs heures passées à analyser un phénomène en Python, SQL ou R, vous allez vous retrouver avec beaucoup de données et de bruit: l’idée est de filtrer ces données pour ne garder que celles pertinentes à l’histoire que vous allez raconter à votre auditoire.

L’audience – personnaliser le message

Faire passer un message auprès d’un département de marketing, d’un département finance ou d’un board demande une certaine personnalisation.

Toujours avoir en tête au moment de l’élaboration des slides, la cible de l’auditoire.

Les visuels – quelques grandes règles

La charge cognitive doit être la plus légère possible pour l’auditoire. Tout doit aller dans le sens d’une simplification autour d’une histoire:

  • Le titre doit porter le message
  • Le choix des graphiques doit se faire en fonction du message
  • Les axes doivent être le plus simple (Ex: écrire $ 1m au lieu de 1,000,000.00 USD est toujours plus facile à lire )
  • Les couleurs ont un sens, attention à les utiliser correctement
  • Les éléments doivent être regroupés pour donner du sens – concept de proximité des éléments.

La narration – le liant et la cohérence au coeur de votre présentation

Le choix des commentaires, choisir une flèche montante ou descendante pour illustrer une tendance: tous ces éléments ne sont pas anodins et doivent servir le message global.

Chaque slide doit faire passer un message unique (toujours pour simplifier la charge cognitive demandée à l’auditeur) et chaque slide doit se voir comme une pièce d’un puzzle.

La vidéo de la conférence  d’Isaac Reyes

Le coin des achats professionnels